Entrenousoidit

17 septembre 2019

Nos rendez vous manqués.

Il faut profiter pendant qu'il en est temps. N'avons nous que le temps que nous prenons qui soit bon ? Celui que nous donnons, pourquoi le limiter ? Parce que l'un ne serait pas compatible avec l'autre ? Parce que l'un empièterait sur l'autre ? Et si les deux se conciliaient ? Se complétaient ? Sans doute en aurions nous moins de regrets. Le 6 septembre je recevais via ma messagerie une invitation. J et G invitaient tous leurs amis, tous leur camarades, tous ceux qui durant tant d'années avaient marché avec eux d'un même pas et pour... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 10:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 septembre 2019

Je ne sais pas si on verra quelqu'un aujourd'hui.

" "Je ne sais pas si on verra quelqu'un aujourd'hui". Par cette phrase si souvent prononcée, ma mère tentait de nous dire sa solitude. Combien de fois l'ai je entendue ? Combien de fois ne l'ai je pas entendue ? Pas comprise ? Ignorée ? Prise à la légère ?  Elle avait élevé ses sept enfants comme elle avait pu, avait su. Sa propre mère partie, 3 mois à peine, après qu'elle eut quitté le nid, elle se retrouvait seule, avec un foyer. Une belle mère qui la détestait, des belles sœurs qui la méprisaient, un beau père dont il... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 16:33 - Commentaires [17] - Permalien [#]
21 juillet 2019

Symphonie pastorale. Un si petit village -

Nous sommes en juillet... 1952. je n'ai que quelques jours. De ma naissance, je ne sais pratiquement rien. De ma première année, quelques photos me disent combien je fus choyée. Quelques anecdotes me parlent de ce temps : Le Cadet, dont je buvais le lait bourru. La mort de la Finance, qu’il fallut enterrer au pré de la petite Sagne, sous l’œil inquisiteur de la Clémence, que mon père appelait le brigadier. Les labours, avec la Charmante et la Blonde qui n’en faisaient qu’à leur tête, prenant un jour la route au galop, avec un... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 21:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
12 juillet 2019

gravé dans la douleur.

Les jours passent, défilent et nous  ? Que faisons nous ? Maman. Tu n'es plus là pour que je te dise les mots que je n'ai pas su trouver avant. Avant, pendant qu'il en était encore temps. Manon t'écrit parfois. Quand elle a le coeur en vrac et besoin de toi. Romain, lui ne dit rien. Mais on sait tous qu'il n'en pense pas moins. Les nouvelles se succèdent et s'ajoutent à d'autres nouvelles. Si tu voyais tes petits comme ils ont bien grandi ! Les filles sont devenues maman et leurs enfants poussent tant et tant que bientôt ils... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 13:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 avril 2019

Comme un sanglot d'éternité.

Nous sommes lundi 15 avril. Il y a huit ans, jour pour jour, maman... Je sais que tu as souffert, je sais que tu savais. Quand ils t'ont emmener à l'hopital, tu savais que tu ne reviendrais pas. As tu eu envie à ce moment de nous embrasser ? As tu eu envie à ce moment de jeter un dernier coup d'oeil à ta maison ? As tu eu envie à ce moment de revoir ton jardin, tes champs, tes prés et repenser à tes nombreux souvenirs. As tu eu une pensée pour ceux que savais aller retrouver ? Je sais que ta dernière parole en montant dans... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 10:59 - Commentaires [14] - Permalien [#]
05 mars 2019

Mes pas dans la semelle de ses sabots.

  Voilà que je suis triste et ne me sens pas bien. Est ce d'avoir évoqué tout à l'heure, sur mon autre blog, des départs,  histoires  tristes et douloureuses ? J'ai la boule. J'ai le noeud au creux de l'estomac, la gorge qui se serre, le coeur déconfit et l'âme en paté de foie. Il y a aujourd'hui 28 années j'accompagnais mon père pour son dernier voyage. J'ai déjà beaucoup écrit là dessus, mais il y a encore et toujours des moments à évoquer. Nous en évoquons chaque fois que nous nous trouvons ensemble réunis. La... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 12:04 - Commentaires [18] - Permalien [#]

17 février 2019

Comme une symphonie innachevée.

Il venait parfois à la maison, prêter la main pour quelques gros travaux, la moisson, les fenaisons, la batteuse ou la tuade du cochon. Il venait aussi souvent pour le plaisir. Rendre visite tout simpement. Du temps du grand père, il venait plus souvent, parcourant les kilomètres à vélo. Je me souviens d'une fois, où cramponnée à l'arrière du véhicule, je basculais dans une côte. Il ne s'en apperçu pas tout de suite et dut faire demi tour pour me récupérer. Je n'avais que quelques égratignures mais je geignais, comme le font les... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 12:25 - Commentaires [13] - Permalien [#]
13 février 2019

Les Rescapés de la Modière. (un si petit village, suite)

Nathalie poussait comme un petit champignon. quand je revins à la maison, je la trouvais bien changée. C'est long une quinzaine ! Pendant ce temps... dans les rues  de ce si petit village où les nouvelles vont vite tant il est petit, pendant un temps, les grands boeufs si doux de l'Aubrac se donnaient en spectacle au coeur de l'actualité... Et oui. Notre Francine venait de remplacer le Mouton et le Papillon,  deux robustes Ferrandais par une autre paire de boeufs, placides comme les précédents. Mais avant, il y eut une... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 21:07 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 février 2019

Une semaine en février (un si petit village, suite)

A cours d'inspiration, j'ai déserté. Vous m'avez fait l'honneur de venir et moi, je n'étais pas là. Hier, peut être, j'aurais pu. Je vous aurez parlé de cette toute dernière petite soeur qui venait de naitre, en ce 7 février 1965. Il faisait froid. La nuit était froide et angoissante. Déjà quand je rentrais du collège ce vendredi soir, il régnait  à la maison une ambiance inabituelle que je palpais sans en comprendre la vraie raison. Tout le monde semblait énervé, maman avait les traits tirés et perdait patience plus que... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 14:52 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
24 janvier 2019

Comme un merveilleux goût de complicité.

Je me souviens bien de ce panier ! Nous étions parti tous trois en balade, mes enfants et moi, le long de nos chemins creux. C'était une belle aprés midi d'été. Les congés venaient de commencer et mon grand était arrivé à la maison, pour trois semaines. comme j'avais hâte de le retrouver, lui que je ne vois guère que 3 ou 4 fois l'an ! Le repas avallé, nous étions partis tranquillement profitant de ce temps chaud de juillet qui précéde les journées de chaleur lourde qu'aout nous dispense à volonté. Arrivés au bord de l'allée qui... [Lire la suite]
Posté par delia63980 à 13:14 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :